A notre époque où l'intelligence artificiel contrôle notre monde, quelle est la nécessité de commencer à construire à partir de peintures à la méthode traditionnelle, inchangé depuis des siècles. Quelle est la motivation pour oser fabriquer des produits en cette période de débordement de choses inutiles?

Au début de ce projet, il y avait un questionnement sur le but à atteindre et je pense que ce que je crée est une manière de rendre la vie plus heureuse et aussi de rendre les gens de mon entourage positifs, telle-est ma force motrice.

Durant mes dix années de cours de peinture à l’huile, il m’a semblé que ces tableaux peints ne devait pas seulement rester accroché au mur mais qu’en plus il serait préférable qu'ils deviennent des éléments qui interviennent directement dans la vie des gens. A mes 20 ans, j'ai ouvert avec des amis une exposition de peinture. Lorsque ma mère  a visité l'exposition, elle m'a alors dit "je voudrais porter une robe au motif de ta peinture"  cette phrase m'est alors resté dans un coin de ma tête.

Pour concrétiser le concept, l'idée est de coopère avec différents métiers dans la confection de vêtements.Lors de ma traverse de Kyoto a Paris et Alger, le premier modèle original est né, apres plusieur essai ou il a fallu apprendre  de ces erreur, pour concrétiser le concept, l'idée est de coopère avec différents métiers dans la confection de vêtements. À l'avenir, j'aimerais poursuivre les activités basées sur la réalisation d'un beau design universel, en tant que concept d'entreprise et sur la recherche d'une méthode de production durable.

Nos partnaries

Origine de TOÏRO 

Dans le sens d'honorer chaque individualité, je l'ai tiré des proverbes (de prononciation française) (j'ai des symboles de prononciation pour pouvoir prononcer toyro en français). En outre, à cause de la même chose طار = volant en arabe, ayant le sens de danser dans le ciel, il vacille librement, ce qui signifie TOÏRO.

Créatrice 

Tomoko Kawanami / créatrice japonaise. Ayant un Diplôme du département d'art de l'Université des Arts de Kyoto en 2009. Après avoir travaillé dans le domaine du marketing à Tokyo, elle s'installe en France en 2016.